Les Maraudeurs entament leur 7ème année dans le château mythique de Poudlard. Cependant, cette année ne présage rien de bon... De quel côté serez-vous ?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sebastian Huggins
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 21
Localisation : A Poudlard bien évidemment.

Grimoire
Sang: Né moldu
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial :
Vie sociale: très restreinte.

MessageSujet: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Sam 28 Fév - 8:24



Discussion nocturne et violon.

• L'ennui, le pire ennemi de l'humanité... •



Je m'ennuyais. Oui oui je sais, ce n'est pas nouveau! Mais là c'était pire que tout! J'ai l'impression que mon cerveau allait exploser. Mes devoirs étaient finis depuis longtemps et j'étais dans la salle commune, pieds nus. Pour seul vêtement je portais mon pantalon noir et ma chemise blanche de mon costume. Ma cravate... Moins je la portais mieux je me portais et elle a finit sur la table à côté de ma plume d'écriture. J'étais assis par terre sur le tapis bleu roi, en face de la cheminée où un feu ronronnait joyeusement. Moi? J'avais la tête posé sur le canapé et observa les flammes. Mais voilà, quelque chose me perturbais. Je m'ennuyais.

Je soupirais au bout d'une heure. Je n'avais qu'une envie. Une seule! Trouver enfin quelque chose pour occuper mon esprit. Et plus je cherchais, plus le temps passait. Et quand finalement je levais les yeux du feu, je vis que le peu de personnes qu'ils restaient avaient disparu. Bah, ils ont du aller se coucher comme des gentils toutou... Je soupirais et me leva avec difficulté. Rester assis pendant des heures sur un tapis, a force cela fait mal aux fesses. Je montais alors les escaliers du dortoir des garçons et me dirigea vers ma valise en silence. Il n'y avait pas un bruit et finalement ouvrit ma valise pour en sortir un étui. Et tout en silence descendit de nouveau dans la salle commune.

Sans me préoccuper de lancer un sort de Silencio, j'ouvris l'étui tout en m’asseyant en tailleur sur le canapé. C'était un violon. Mon premier violon mais voilà, je suis pas quelqu'un qui s'attache au objets... Enfin, je crois. Je soupirais. En me concentrant sur les notes que l'instrument sortaient je me concentrais et cela m’empêchait souvent de faire des choses stupides. Car toute chose impulsive est stupide. Je grattais alors d'abord les cordes sans l'archer et des notes sèches en sortit mais n'en pouvant plus, je pris l'archer et toujours assis, commença à jouer doucement quelques notes.

Cela faisait une bonne demi heure que je jouais quand je sentis la présence de quelqu'un derrière moi. Je m'arrêtais de jouer et finalement demanda à cette personne doucement:

-Cela fait longtemps que vous êtes là à m'écouter jouer?



[HJ: Je suis désolé Arwen pour le temps que j'ai mis à poster mais ce post était maudit uu' je l'ai écrit 3 fois et 2 fois l'ordi à bugué juste derrière uu' cela m'as tellement soulé que je l'ai mis de côté et là il a pas bugé ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Abberline
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 29/07/2014

Grimoire
Sang: Pur
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial : Timide en chef
Vie sociale: Keira ~ Meilleure amie / Sebastian ~ Sherlock /

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Sam 28 Fév - 15:10


Je quittais Keira non loin de la cuisine, lui souhaitant bonne nuit silencieusement. Nous avions décidé de passer une bonne partie de la soirée à papoter dans les cuisines. Seulement, une bonne partie de la soirée incluait aussi "l'après couvre feu". Les elfes nous avaient demandé de quitter les lieux juste avant l'heure de fermeture et on avaient finalement décidé d'investir une salle de classe inoccupée pour finir notre soirée. Le concierge avait failli nous pincer et nous nous étions réfugiées dans une armoire vide qui occupait le fond de la pièce. J'avais collée notre bouteille de whisky pur feu dans les mains de Keira en fermant la porte derrière nous, lui faisant signe de ne surtout pas rire, même si l'envie ne manquait pas. On avait finalement attendu que le concierge s'en aille, fini la bouteille en riant et on était repartie vers nos salles communes respectives.

Je montais en silence les escaliers jusqu'à l'entrée de la salle commune de Serdaigle, j'avais encore les idées plutôt claires et je réussissais à répondre sans trop de mal à l'énigme qui ouvrait le passage. J'espérait ne croiser personne, je voulais juste enlever mon uniforme et me mettre au lit ! A peine la porte passée, j'entendais les douces notes de musiques qui emplissaient la pièce. Je fermais la porte derrière moi, sans bruit, et je me déplaçais dans un silence quasiment religieux. J'allais monter dans mon dortoir mais je fis demi tour alors que ma main allait toucher la clenche de la porte. Mon lit attendrait, j'avais envie de rester encore un peu debout pour écouter cette jolie musique.

Le musicien ne m'avait apparemment pas encore remarqué, j'en profitais pour m'asseoir sur l'un des fauteuils de velours bleu roi à quelques mètres derrière le violoniste. J'étais plus affalée qu'assise, mes jambes reposaient sur un accoudoir et pendaient dans le vide, tandis que sur l'autre accoudoir, j'avais posais un de mes bras qui tenait ma tête.  

Les minutes défilaient et le musicien ne s'arrêtait pas. Je prenais le temps de l'observer. De dos, je ne pouvais pas dire si je connaissais ce garçon. Il était pied nu, et assis en tailleur sur le canapé. Il avait retirée sa cravate qui gisait complètement abandonnée sur une table à côté d'une plume.  Ses cheveux étaient châtains et le jeune homme semblait bien plus grand que moi.

Je fini par arrêter de le dévisager lorsqu'il arrêta de jouer.

-Cela fait longtemps que vous êtes là à m'écouter jouer? Demanda-t-il.

J'étais étonnée, sa voix était plutôt douce. Peu de monde réagiraient comme ça en se rendant compte que quelqu'un les observe. Je ne répondais pas tout de suite, en même temps, que voulez-vous répondre à cette question ?: Bien écoutez mon cher je passais par la et j'ai décider de m'asseoir derrière vous telle une psychopathe pour vous écouter jouer du violon ! Non, je ne dirais pas ça. Ce qui m'avait aussi surprise c'était le vouvoiement qu'il avait utilisé... Finalement j'optais pour quelque chose de simple et pas trop effrayant.

- Environ... je regardais ma montre, environ 20 minutes. Et vous, ça fait longtemps que vous êtes là à jouer ? Demandais-je en retour, le vouvoyant aussi.

Après ça je gardais un peu le silence. Il avait l'air d'un septième année, mais son nom m'échappé complètement et je doutais qu'il connaisse le mien en retour.

- Vous jouez très bien, dommage qu'on ne vous entende pas jouer plus souvent dans la salle commune. Il faut croire que je suis rentrée juste à la bonne heure, plaisantais-je un peu.

(PS : T'inquiète pas Seb , j'ai pris mon mal en patience Razz )

_________________

« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Huggins
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 21
Localisation : A Poudlard bien évidemment.

Grimoire
Sang: Né moldu
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial :
Vie sociale: très restreinte.

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Sam 28 Fév - 21:02



Discussion nocturne et violon.

• L'ennui, le pire ennemi de l'humanité... •



Lorsque je tournais mon regard vers l'intru, je vis que c'était une jeune femme. De mon âge ou peut être un peu moins. Elle avait les cheveux bruns et semblait perdue dans ses pensées. Elle réagit finalement à ma phrase et sa voix aussi calme que la mienne me répondit avec le même vouvoiement que j'ai utilisé. 

Il était très rare que je tutoie quelqu'un. Je ne le faisait qu'en cas d'énervement extrême (et je ne me rendais pas compte sur le moment) ou quand je connaissais la personne assez bien pour pouvoir me le permettre sans me donner un état de conscience. Bien que parfois il m'arrive que la limite de la conscience et de.... l'insulte ne soit pas la même que pour certains. 

Environ... environ vingt minutes. Et vous, ça fait longtemps que vous êtes là à jouer?

Je souriais. Cela faisait pas plus longtemps qu'elle. J'installais violon entre mes jambes et m'étira avant de m'affaler dans le dossier du canapé. Il faisait encore plus sombre qu'avant et finalement pris ma baguette et d'un informulé lança un "incendio" sur le feu qui reprit de l'allure, éclairant la pièce d'une lueur rougeâtre et tamisée sur le bleu roi de la pièce. C'était presque irréel. Elle reprit alors la parole:

-Vous jouez très bien, dommage qu'on ne vous entends pas jouer plus souvent dans la salle commune. Il faut croire que je suis rentrée juste à la bonne heure.

Elle plaisantais. Cela se voyait à ses yeux rieurs. D'ailleurs en l'observant de plus près je vis qu'elle semblait ... ailleurs. Elle avait bu mais pas au point d'être complètement ivre. J'avais du mal à comprendre pourquoi les gens buvaient de l'alcool. Et je crois qu'il vaut mieux que je n'en boivent pas sinon, je risque d'être plus... tactile. Une fois cela m'est arrivé en quatrième année pendant mes vacances. Et je refusais que cela m'arrive de nouveau!

Je finis par lui répondre doucement. Finalement la fatigue avait pris place et l'ambiance était des plus reposante.

-Cela doit faire trente minutes que je joue à ce violon. Et merci. Mais je n'aime pas être dérangé lorsque je suis concentré et une horde de .... d'élève les yeux en admiration devant ma personne ne m'aiderait pas.

Puis voyant que ma phrase pouvait être méprise, je repris alors en lui souriant:

-Mais je dois avouer que de temps en temps un peu de compagnie ne fait pas de mal à ces heures nocturnes.

Puis, un air joueur au visage, je lui demandais doucement:

-Alors? Cette soirée alcoolisée? C'est ce qui vous fait arriver si tard après le couvre feu, n'est ce pas?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Abberline
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 29/07/2014

Grimoire
Sang: Pur
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial : Timide en chef
Vie sociale: Keira ~ Meilleure amie / Sebastian ~ Sherlock /

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Sam 28 Fév - 22:30


L'ambiance dans la pièce s'était faite calme. Les notes de musiques avaient laissé place à un silence reposant, seulement brisé par le crépitement du feu dans la cheminée.  Je regardais avec fascination les flammes qui dansaient entre elles, c'était un peu comme un tango endiablé. Sans doute que l'alcool m'aidait à apprécier ce spectacle avec autant d’intérêt, mais je tenais assez bien même après plusieurs shots alors je n'avais pas trop à m'en faire, je ne me donnerais pas en spectacle.

-Cela doit faire trente minutes que je joue à ce violon. Et merci. Mais je n'aime pas être dérangé lorsque je suis concentré et une horde de .... d'élève les yeux en admiration devant ma personne ne m'aiderait pas.

Il avait répondu avec ce même ton doux et posé cette phrase qui aurait pu être perçu comme une insulte. J'hésitais d'ailleurs à la prendre comme telle pendant quelques secondes, finalement je tournais mon regard vers lui et haussais un sourcil interrogateur.

-Mais je dois avouer que de temps en temps un peu de compagnie ne fait pas de mal à ces heures nocturnes.

"C'est ça, rattrapez-vous" pensais-je.

J'abandonnais mon air interrogateur et changeais de position pour m'affaler un peu plus sur le fauteuil et que ma tête repose sur un accoudoir. Ces fauteuils étaient si confortable qu'on pourrait dormir dessus sans avoir de courbatures le lendemain, je poussais un soupir de contentement.

-Alors? Cette soirée alcoolisée? C'est ce qui vous fait arriver si tard après le couvre feu, n'est ce pas?

Je me tournais vers lui, surprise par sa déduction. Il avait un air joueur collé sur le visage et je ne pus m'empêcher de le dévisager. De deux choses l'une: Soit le whisky était plus fort que ce que je pensais et j'empestais l'alcool à cinq mètre, soit le jeune homme qui me faisait face n'était pas humain. Et dire qu'il y a quelques minutes j'avais encore peur qu'il me prenne pour une psychopathe... je n'avais plus rien à craindre de ce côté là.

- Monsieur est observateur et vois juste, répondis-je poliment. Alcoolisée n'est cependant pas le terme que j'aurais employé, c'est trop... dépréciatif, je trouve. Voyez-vous, les alcools sont des chefs-d’œuvres à part entière. Je définirais donc cette soirée comme... accompagnée par un whisky pur feu 21 ans d'âge, voilà. Auriez-vous devinez si je ne vous l'avez pas dit ? Demandais-je en lui renvoyant son air joueur tel un miroir.

Je n'aimais pas spécialement boire comme un trou, ça non. J'aimais goûter les alcools, sentir leurs parfums. Avec le temps je ne buvais pas spécialement plus, j'avais juste la chance que mon père ait une belle cave ainsi que de bien tenir les beuveries.
On aurait put se croire dans un vieux film, ou dans une pièce de théâtre, à se vouvoyer comme deux acteurs, à se défier comme ça. Toute cette discussion aurait put me semblait totalement irréelle si je n'étais pas encore assez sobre pour faire la différence entre le réelle et l'irréelle ...

- Oui, c'est bien cela qui me fait rentrer si tard après le couvre feu... avouais-je pour finir. Vous ne serez pas étonné si je vous dis que quelque chose m'intrigue chez vous, n'est-ce pas ? Questionnais-je de manière tout à fait rhétorique après un court silence. Certes, nous sommes dans la même maison, nous somme sans doute de la même année mais nous ne nous connaissons pas, ou alors de très loin. Vous êtes assez observateur pour avoir remarqué que j'ai bu, peu bien sûr, alors que pour ma part, je n'arrive pas à distinguer la couleur de vos yeux. Alors je vous demande, comment avez-vous fait ? Demandais-je en  attente d'une réponse, ma voix toujours douce et posée laissant transparaître une curiosité piquée à vif.

La fatigue m'avait gagnée un peu plus, embuant ainsi quelque peu mon esprit. Je concentrais mon regard sur l'une des grandes fenêtres de la salle commune, on entendait le vent qui frappait les carreaux, c'était un bruit agréable. En laissant vagabonder mon esprit, je me souvenais d'un personnage de roman que mon camarade de maison me rappelait un peu. Je ne connaissais pas les origines du jeune homme alors je n'étais pas sûre qu'il comprenne la référence, mais je la tentais quand même.

- A qui ai-je l'honneur ? Mr Holmes ? Questionnais-je mi-sérieuse mi-amusée.

Un sourire amusé fleurissait sur mes lèvres, je regardais de nouveau mon interlocuteur et je me disais que c'était peu être à cause du violon, mais il avait un petit air du grand détective qu'était le mystérieux Sherlock Holmes. Et puis si le mystérieux violoniste spécialiste du vouvoiement ne me révélait pas son nom, je pourrais toujours le nommer ainsi.

_________________

« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Huggins
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 21
Localisation : A Poudlard bien évidemment.

Grimoire
Sang: Né moldu
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial :
Vie sociale: très restreinte.

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Jeu 5 Mar - 10:00



Discussion nocturne et violon.

• L'ennui, le pire ennemi de l'humanité... •



Monsieur est observateur et vois juste. Alcoolisée n'est cependant pas le terme que j'aurais employé, c'est trop... dépréciatif, je trouve. Voyez-vous, les alcools sont des chefs-d’œuvres à part entière. Je définirais donc cette soirée comme... accompagnée par un whisky pur feu 21 ans d'âge, voilà. Auriez-vous devinez si je ne vous l'avez pas dit ?

Je réfléchissais une demi seconde en me tournant vers elle et en l'observant. Puis finalement fit, d'un air joueur un signe de tête négatif et finit par lui répondre:

-A défaut d'avoir une excellente vue, je n'ai pas un nez très développé. Il aurait fallu que je m'approche de vous pour sentir si effectivement, vous avez bu du Whisky.

Elle s'affala un peu plus dans son fauteuil, reposant sa tête sur l'accoudoir dans un soupir de contentement et je souris à son action. Elle semblait fatiguée de sa soirée. Je croyais qu'elle s'était endormie mais sa voix brisa le silence de la pièce:

-Oui, c'est bien cela qui me fait rentrer si tard après le couvre feu... Vous ne serez pas étonné si je vous dis que quelque chose m'intrigue chez vous, n'est-ce pas ? Certes, nous sommes dans la même maison, nous somme sans doute de la même année mais nous ne nous connaissons pas, ou alors de très loin. Vous êtes assez observateur pour avoir remarqué que j'ai bu, peu bien sûr, alors que pour ma part, je n'arrive pas à distinguer la couleur de vos yeux. Alors je vous demande, comment avez-vous fait ?

Cette fois ci je crois avoir piqué sa curiosité. En réalité, loin de s'être endormie, elle semblait réfléchir à toute allure et finalement m'avait posé cette série de question. Cela aurait put être gênant pour un être humain normal mais cela me flattait plus qu'autre chose. Et à vrai dire, la jeune femme était d'agréable compagnie.

Elle finit par continuer de parler devant mon silence:

A qui ai-je l'honneur ? Mr Holmes ?

Cette fois ci j'éclatais de rire. C'était rare, c'est vrai mais la comparaison me fit rire. Sherlock Holmes? J'ai loin d'avoir son génie. Mais je finit par répondre à toute ses questions dans l'ordre, un air joueur sur le visage et en me tournant vers elle:

-A vrai dire, il n'y a pas besoin de voir la couleur des yeux pour voir si quelqu'un a bu ou non. Seul ses cernes suffisent généralement pour déceler l'alcool. Mais cela peut être mis sur le compte de la fatigue me direz vous. A vrai dire, pas dans votre cas. Vous êtes à Serdaigle, donc quelqu'un qui réfléchit beaucoup et si vous étiez fatigué, vous serez descendue par les dortoirs et non dehors. Donc vous êtes sortie. Cernes et sortie généralement égal soirée. Comme je disais plus haut, vous êtes à Serdaigle. Nous sommes réputés pour être discret et intelligent. Du coup je présume que vous êtes un peu timide. Du coup, vous n'aurez jamais pris cette position dans ce fauteuil sauf si quelque chose a fait que vous vous sentez en confiance. Cette confiance est donc mis sur le compte de l'alcool. Voilà.

J'avais dit tout cela d'une traite. J'avais simplement récité ce que mon cerveau avait analysé quelques minutes plus tôt. Puis finalement je repris d'une voix plus douce:

-Et je manque cruellement de politesse. Je m'appelle Sebastian Huggins, setpième année? Et vous?

Je lui souris simplement. Je n'aimais pas faire fuir les gens avec ces raisonnements. Finalement c'était plus un ... boulet qu'autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Abberline
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 29/07/2014

Grimoire
Sang: Pur
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial : Timide en chef
Vie sociale: Keira ~ Meilleure amie / Sebastian ~ Sherlock /

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Jeu 5 Mar - 21:40


Il éclata d'un rire que je trouvais plutôt drôle, il avait sans doute compris ma référence au personnage moldu. Ce fut toujours avec ce même air joueur sur le visage qu'il répondit à ma question, la précédente. On aurait pu croire que le jeune homme avait sans cesse un train de retard, mais quelque chose me disait que ce n'était pas le cas. Qui sait, peut-être faisait-il cela par pur amusement devant ma soif de réponses et de mon cruel manque de patience à ce moment précis.

-A vrai dire, il n'y a pas besoin de voir la couleur des yeux pour voir si quelqu'un a bu ou non. Seul ses cernes suffisent généralement pour déceler l'alcool. Mais cela peut être mis sur le compte de la fatigue me direz vous. A vrai dire, pas dans votre cas. Vous êtes à Serdaigle, donc quelqu'un qui réfléchit beaucoup et si vous étiez fatigué, vous serez descendue par les dortoirs et non dehors. Donc vous êtes sortie. Cernes et sortie généralement égal soirée. Comme je disais plus haut, vous êtes à Serdaigle. Nous sommes réputés pour être discret et intelligent. Du coup je présume que vous êtes un peu timide. Du coup, vous n'aurez jamais pris cette position dans ce fauteuil sauf si quelque chose a fait que vous vous sentez en confiance. Cette confiance est donc mis sur le compte de l'alcool. Voilà.

Il avait parlé d'une traite, et ce fut à mon tour d'éclater de rire amusé. C'était une personne assez impressionnante... Il avait mit le doigt sur l'un de mes principaux traits de caractère : ma timidité. C'est vrai que d'habitude, j'étais vraiment dans le genre timide avec les gens que je ne connaissais pas trop. Après un court instant, le musicien reprit la parole d'une voix plus douce. 

-Et je manque cruellement de politesse. Je m'appelle Sebastian Huggins, septième année? Et vous? 

Il m'adressa un simple sourire auquel je répondis volontiers. Je ne le trouvais pas plus impoli que ça, est-ce un crime de ne pas tout de suite dévoiler son nom à une personne inconnue ?
C'était assez agréable et amusant de discuter ainsi avec lui, on pouvait dire que ce certain Sebastian Huggins sortait de l'ordinaire.

- Dommage, Sherlock vous irait plutôt bien, blaguais-je avec un petit sourire. Je suis Arwen Abberline, en septième année aussi. On ne rencontre pas tous les jours des gens comme vous, même pour un Serdaigle, vous êtes plutôt... atypique, si vous permettez le terme, dis-je en arquant un sourcil. C'était un compliment, ajoutais-je pour qu'il comprenne que je ne lui lançais pas une pique. 

Je trouvais sa capacité d'observation amusante , et plutôt intrigante à vrai dire. Je me demandais bien comment j'avais fait pour ne pas le remarquer avant... nous étions quand même tous les deux en septième année, ça faisait pas mal de temps qu'on se croisait dans les couloirs, en classe ou dans la salle commune, sans vraiment se voir. Je souriais en pensant qu'après six années à Poudlard, je faisais encore de nouvelles rencontres parmi les élèves de mon année. 

- Vous êtes plutôt discret , non ? Puisque cela fait environ six ans que nous sommes dans la même classe et que je ne vous avez jamais remarqué... enfin, peut-être ne m'aviez-vous jamais remarquer avant non plus, dis-je en peu pensive. 

Après m'être posée ainsi dans un fauteuils quelques minutes, je me sentais un peu moins fatiguée et je n'avais plus envie de rester affalée. Je décidais de me lever, puis je commençais à tourner en rond dans pièce à la recherche de quelque chose de plus ou moins intéressant à faire. Je passais devant une bibliothèque à laquelle je jeter un œil rapide, peut-être que je trouverais un livre assez intéressant pour le prendre avec moi demain...

- Maintenant que vous savez pourquoi je rentre si tard, si vous me racontiez ce que vous faisiez encore ici à jouer du violon ? Vous pourriez être dans votre lit comme tout le monde et pourtant vous étiez ici, à veiller devant la cheminée, lui fis-je remarquer. Ah, et dites le moi si je vous ennuie avec toute mes questions, je ne le prendrais pas mal du tout. 

Je me détournais de la bibliothèque et lui souriais gentiment en espérant tout de même une petite réponse. Je ne savais pas ce qui me poussée à lui poser toute ces question et je savais que cela pouvait-être odieusement énervant , mais ce Sebastian avez l'air de quelqu'un d'amusant et d'intelligent.

_________________

« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Huggins
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 21
Localisation : A Poudlard bien évidemment.

Grimoire
Sang: Né moldu
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial :
Vie sociale: très restreinte.

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Sam 7 Mar - 11:27



Discussion nocturne et violon.

• L'ennui, le pire ennemi de l'humanité... •



Dommage, Sherlock vous irait plutôt bien. Je suis Arwen Abberline, en septième année aussi. On ne rencontre pas tous les jours des gens comme vous, même pour un Serdaigle, vous êtes plutôt... atypique, si vous permettez le terme. C'était un compliment.

Je rigolais au nom qu'elle me donnait. Cela me plaisait bien au final qu'on me compare à ce génie de littérature et cela me flattait vraiment. Et j'acceptais son compliment avec grâce. C'était vraiment agréable de parler avec cette jeune femme qui se prénommait Arwen.

Vous êtes plutôt discret , non ? Puisque cela fait environ six ans que nous sommes dans la même classe et que je ne vous avez jamais remarqué... enfin, peut-être ne m'aviez-vous jamais remarquer avant non plus.

Je réfléchissais doucement et finalement quand je voulus tourner mon regard vers elle, elle avait disparue du fauteuil. Je la vis près de l'étagère, semblant chercher un livre.

Maintenant que vous savez pourquoi je rentre si tard, si vous me racontiez ce que vous faisiez encore ici à jouer du violon ? Vous pourriez être dans votre lit comme tout le monde et pourtant vous étiez ici, à veiller devant la cheminée. Ah, et dites le moi si je vous ennuie avec toute mes questions, je ne le prendrais pas mal du tout.

Cette fois ci je rigolais un peu et m'enfonça dans le dossier du canapé, posant ma tête sur le rebords, mes yeux fixant le plafond sans le voir. Je souriais et après un temps, sans vraiment la regarder, j'affirmais alors:

-Je n'aime pas vraiment me faire remarquer à vrai dire. Dès que cela arrive, cela a tendance à agacer le monde autour de moi. Ce que je peux comprendre. Pas grand monde a une capacité de réfléchir telle que la mienne... Sans vouloir vous offenser,dis-je en tournant mon regard vers elle. Mais non, je ne vous ai jamais vu avant. Ou peut être que si mais cela est resté dans un casier au fond de ma mémoire. En tout cas, je suis tout de même ravi de vous avoir rencontré.

Puis je relevais ma tête et regarda de nouveau les flammes et pour sa dernière question, car elle semblait vraiment curieuse je ne répondit pas tout de suite. Peut être par jeu? Car la réponse est bien évidente! Enfin pour moi. Puis après un temps, je lançais un regard joueur à la jeune femme et affirma simplement:

-La raison pour laquelle je suis resté à jouer du violon, c'est l'ennui. C'est vraiment le pire ennemi de l'humanité!

Puis je baillais en m'étirant les bras et finalement lui demanda:

-Maintenant que nous avons fait connaissance, je pense que le tutoiement est plus approprié. A vrai dire, toute ces formes de politesse m'embête vraiment. dis-je le plus sérieusement du monde en fronçant les sourcils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Abberline
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 29/07/2014

Grimoire
Sang: Pur
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial : Timide en chef
Vie sociale: Keira ~ Meilleure amie / Sebastian ~ Sherlock /

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Sam 14 Mar - 22:36


Le jeune homme s'enfonça un peu plus dans le canapé, regardant le plafond. Je vis un sourire apparaître sur son visage. Enfin, il répondit sans me regarder à ma question.

-Je n'aime pas vraiment me faire remarquer à vrai dire. Dès que cela arrive, cela a tendance à agacer le monde autour de moi. Ce que je peux comprendre. Pas grand monde a une capacité de réfléchir telle que la mienne... Sans vouloir vous offenser,dit-il en tournant son regard vers moi. Mais non, je ne vous ai jamais vu avant. Ou peut être que si mais cela est resté dans un casier au fond de ma mémoire. En tout cas, je suis tout de même ravi de vous avoir rencontré.

Vraiment ? Il n'aimait pas se faire remarquer ? Je comprenais ce qu'il voulait dire, même s'il ne m'agacer pas du tout personnellement. Certains ont du mal à accepter plus intelligent qu'eux, question d'orgueil je pense... Je ne m'offensais pas le moins du monde des mots qu'il avait utilisé pour décrire sa capacité à réfléchir, cela m'arracha même un petit sourire. Je lui signaler qu'il n'avait pas à craindre que je me froisse d'un signe de tête. 
J'attendis un peu la réponse à mon autre question quelque temps, me demandant même s'il y en aurait une. Sebastian me lança un regard joueur qui me fit rire, c'est qu'il s'amusait de ma curiosité et de mon impatiente !

-La raison pour laquelle je suis resté à jouer du violon, c'est l'ennui. C'est vraiment le pire ennemi de l'humanité!

J'éclatais d'un rire franc, de l'humanité vraiment ? N'étais-ce pas une vision un peu simpliste ? Néanmoins, c'était plutôt amusant de penser cela. C'est vrai que l'ennuie pouvais ravager le moral, mais ce n'était pas le cas visiblement.

Il bailla tout en s'étirant les bras.

-Maintenant que nous avons fait connaissance, je pense que le tutoiement est plus approprié. A vrai dire, toute ces formes de politesse m'embête vraiment.

Il fronça les sourcils et pris un air très sérieux. Je réfléchissais un instant avant d’acquiescer, c'était vrai que le vouvoiement devenait pesant à la longue, mais c'était encore une chose que je trouvais amusante chez ce jeune homme. Il me semblait plein de surprises, le genre de personne avec qui n
ne s'ennuie jamais.

- Tout à fait d'accord avec toi , répondis-je doucement, la politesse c'est bien un moment. Je gardais un instant le silence, marchand vers l'âtre de cheminé, pour finir par m'asseoir par terre à côté du feu. Puisqu'on en est à parler de nous, et que je suis bien curieuse je vais continuer mes questions énervantes ! Riais-je doucement. Comment connais-tu l'oeuvre de Sir Conan Doyle ? La plupart des sorciers que je connais ne savent absolument pas qui c'est et les autres se contentent de me lancer des regards peiné sans que je ne sache trop pourquoi. Demandais-je intriguée.

Je tripotais un pan du tapis en laissant défiler mes pensés. J'avais toujours beaucoup aimer lire, et les livres moldus ne faisaient pas exception. Même si mon entourage se demander ce que je pouvais bien trouver à ses livres qu'ils trouvaient "nuls", je ne me déciderais jamais à me détourner de la littérature moldue.

- Tu es vraiment une personne intrigante Sebastian Huggins ! Mais, je crois que je me répète, non ? riais-je finalement. Et au fait, tu as beaucoup de tiroirs différents dans la tête ?

C'est la première fois que quelqu'un me parlait des tiroirs qu'il possédait dans sa tête, et j'étais encore une fois, curieuse d'en savoir plus. Il fallait être bien ordonné pour tout codifié, jusque dans son esprit...

_________________

« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Huggins
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 21
Localisation : A Poudlard bien évidemment.

Grimoire
Sang: Né moldu
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial :
Vie sociale: très restreinte.

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Dim 15 Mar - 10:22



Discussion nocturne et violon.

• L'ennui, le pire ennemi de l'humanité... •



Elle semblait touchée par ce que je venais de lui dire et j'ai eu peur sur le moment de l'avoir blessée dans mes propos. Sur le moment cela me semblait important de corriger le moindre malentendu et cela me surprenait. D'habitude je m'en foutais clairement des autres. Mais cette jeune femme m'intriguait. Elle semblait assez intelligente et contrairement à moi, elle semblait avoir des amis. Je fronçais les sourcils. Cela ne me gênait pas en général mais apparemment je viens de réaliser l'étendue de ma solitude à ce moment. Je soupirais et fixa les flammes. Quand elle prit la parole me tirant de ma rêverie.

C'est très gentil ce que tu viens de dire, le remerciais-je avec un sourire sincère. Tu aimes la poésie alors ? En tout cas moi j'aime beaucoup ! Les poètes français surtout, et Dylan Thomas aussi, c'est un poète gallois mais je ne sais pas si tu connais.

Je hochais la tête dans un signe négatif quand elle reprit la parole pour citer trois vers de tête. Voilà que maintenant elle allait m'apprendre des choses! Je fronçais des sourcils. Je vais devoir mettre mon ignorance hors de propos. Je gravais le nom du poète dans mon esprit et finalement me retourna vers la jeune femme. Elle semblait d'un coup inquiète.

Tu vas peut-être me trouver poltrone ou je ne sais quoi mais bon, puisqu'on en est à parler du monde sorcier et moldu. J'ai l'impression que tout devient de plus en plus effrayant dans le monde. Avec toutes les mesures de sécurité sans raisons, ou du moins une valable et qu'on connaisse, les profs qui ont toujours l'air de guetter le moindre truc louche... ça me déprime parfois, pas toi ? Des fois je me dis que les moldus ont de la chance, et puis je me dis que chacun a ses problèmes ! En fait, j'aurais bien aimé vivre... hum à la création de Poudlard ! Ou alors... peut-être au moyen-âge ou avant ! En Ecosse ou même ailleurs ! C'est peut-être utopique mais la liberté qu'inspire cette époque me fait rêver, imagines, Arwen Abberline chevalier et sorcière chevauchant sur son immense destrier noir comme les ténèbres ! tout en mimant un combat à l'épée ce qui me fit rire. Et toi alors, tu irais à quelle époque si tu pouvais ?

Je levais les yeux vers le plafond mimant quelqu'un qui réfléchissait. A vrai dire, je sais exactement à quelle époque j'aurais aimé vivre.

-J'aurais aimé vivre soit à la renaissance italienne. Après rencontrer Léonard de Vinci serait un honneur. Mais voir Edgar Allan Poe ou Conan Doyle... L'époque à laquelle j'aurais aimé vivre ce serait le dix neuvième siècle en Angleterre. A Londres tout simplement. Mais toujours en sorcier. J'ai malheureusement goûté au pouvoir de la magie et je ne pourrais m'en passer. Mais l'époque victorienne est vraiment intrigante.

Je me voyais bien en gentleman avec le veston courant dans les rues malfamées de Londres poursuivant un criminel. Je grattais machinalement une ou deux cordes de violon et finalement le posa derrière moi sur la table. Puis je rentrais dans son jeu et finalement déclara de nouveau:

-Mais pourquoi pas le Moyen Age, toi en chevalier sur ton destrier aussi noir que le plumage du plus parfait des corbeau, sorcière au pouvoir caché. Je pensais que tu choisirais une autre époque. Les sorcière étaient chassées et brûlées à cette époque. Rien que le fait d'être gaucher pouvait t'envoyer pour un séjour au cachot. Mais pourquoi pas? Tu aurait put être celle qui libère le Moyen Age de l'obscurantisme et prônant la liberté sur ton drapeau blanc. Et moi en bon duc de l'époque ou paysan j'aurais ralliée du monde à ta cause.

Je lui souris doucement. Si cela aurait été le cas, le monde aurait été très différent d'aujourd'hui. Nous avions perdu beaucoup à cette époque. Régressant pratiquement.



Dernière édition par Sebastian Huggins le Mar 7 Avr - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Abberline
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 29/07/2014

Grimoire
Sang: Pur
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial : Timide en chef
Vie sociale: Keira ~ Meilleure amie / Sebastian ~ Sherlock /

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Lun 6 Avr - 19:26


Mon nouvel ami quitta rapidement sa place pour me rejoindre et s'asseoir sur le tapis devant la cheminée. D'un coup de baguette, il raviva le feu qui brûlait dans l'âtre d'un coup de baguette, m'amenant ainsi à la réflexion suivante: être un sorcier était quelque chose de très pratique ! Imaginez, vous êtes moldu ou cracmol et vous devez vous levez pour remettre une bûche dans l'âtre, ou bien vous attendez qu'on le fasse pour vous. Tandis que si vous êtes doté de pouvoirs, en un coup de baguette le feu est ravivé ! 
Je laissai là mes réflexions poussées sur le sujet pour retourner mon attention sur Sebastian. Il rit à ma seconde question, un peu de temps s'écoula tout de même et je me demandai bien si mon camarade allait éluder mon interrogation ou y répondre, et avec le sourire s'il vous plaît ! Finalement c'est ce qu'il fit et j'écoutai sa réponse en souriant. 

-Je te remercie encore pour ton compliment. Et oui, j'ai beaucoup de casier dans mon esprit. Mais c'est inconscient. Même toi tu en as, m'affirma-t-il en me regardant. Mais moi j'ai la clef de tout ces casiers. En réalité, c'est bien plus complexe que cela! Ce sont des morceaux de mémoires que tu classes et ranges inconsciemment dans ton esprit. Et en fonction de la clef que tu possèdes tu ouvres ou non ces casiers. C'est pour ça que parfois certains détails nous échappe ou que certaines infos, qui nous semblaient insignifiantes à un moment précis, on s'en souvient plus au moment le plus important.

Pendant un court instant, j'imaginais la présence de ces casiers ou tiroirs dans ma tête. Je trouvais cette pensée plus Je m’apprêtais à lui répondre qu'il n'avait répondu qu'à une seule de mes deux questions, mais il me devança. 

"Il fait tout le temps ça on dirait bien ! " pensais-je amusée. 

-Oui je connais les œuvres de Sir Arthur Conan Doyle, comme celle de Poe et de Beaudelaire. Je suis de Sang mêlé. J'ai eu une éducation autant moldue que sorcière. Mais cela ne veut pas dire que mon sang n'est pas pur. dis je le plus sérieusement du monde. Puis je lui souris doucement, voyant qu'elle est touchée par ce qu'on ai put lui dire. Et ignore ce qu'on a put te dire. Soit fière de connaître les deux mondes et dit toi que tu es le mélange parfait du meilleur de ces deux mondes.

Je fus très agréablement surprise quand il m'énonça la liste des auteurs moldus qu'il lisait, ces ouvrages ne dataient quand même pas d'hier et même la plupart des moldus ne les lisaient pas par plaisir. Je ne compris pas immédiatement ce qu'il voulait dire par rapport à son sang, cela sonnait un peu comme un paradoxe à mes oreilles. Mais, en y réfléchissant bien, cela prenez un certain sens. Je fixais un instant mon camarade de maison, ne sachant pas trop quoi dire. Je me fichais assez qu'il ne soit pas un sang-pur pour rester polie. Sa dernière phrase m'avait touchée, sans trop que je sache pourquoi. Je trouvais que cette phrase avait un sens des plus poétique, ce que peu de gens comprenaient, à mon sens en tout cas. Puis, je me décidai en fin à lui répondre pour ne pas qu'il se fasse de fausses idées sur ce que je pensai. 

- C'est très gentil ce que tu viens de dire, le remerciais-je avec un sourire sincère. Tu aimes la poésie alors ? demandais-je curieuse. En tout cas moi j'aime beaucoup ! Les poètes français surtout, et Dylan Thomas aussi, c'est un poète gallois mais je ne sais pas si tu connais. 

Aussitôt avais-je prononcé le nom de ce dernier, les premiers vers d'un de ses poèmes me vinrent en tête. 

"Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day;
Rage, rage against the dying of the light.*" récitais-je dans ma tête avec un petit sourire en coin. 

Je me remémorais alors la dernière phrase de Sebastian par rapport au meilleur des deux mondes. 

- Tu vas peut-être me trouver poltrone ou je ne sais quoi mais bon, puisqu'on en est à parler du monde sorcier et moldu, m'embrouillais-je en peu. J'ai l'impression que tout devient de plus en plus effrayant dans le monde. Avec toutes les mesures de sécurité sans raisons, ou du moins une valable et qu'on connaisse, les profs qui ont toujours l'air de guetter le moindre truc louche... ça me déprime parfois, pas toi ? Lui souriais-je. Des fois je me dis que les moldus ont de la chance, et puis je me dis que chacun a ses problèmes ! En fait, j'aurais bien aimé vivre... hum à la création de Poudlard ! Ou alors... peut-être au moyen-âge ou avant ! En Ecosse ou même ailleurs !  C'est peut-être utopique mais la liberté qu'inspire cette époque me fait rêver, imagines, Arwen Abberline chevalier et sorcière chevauchant sur son immense destrier noir comme les ténèbres ! M'exclamais-je en mimant un combat d'épée, toujours assise sur le sol. Et toi alors, tu irais à quelle époque si tu pouvais ? Demandais-je à Sebastian en me retournant vers lui. 





(Ps: *le poème de Dylan Thomas est don't go gentle into that good night (si tu as vu interstellar tu connais peut-être ^^) ici
Ps 2 : désolée pour le temps de réponse Seb , je suis impardonnable !)

_________________

« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Huggins
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 21
Localisation : A Poudlard bien évidemment.

Grimoire
Sang: Né moldu
Lettres de Noblesse ~ Rang Spécial :
Vie sociale: très restreinte.

MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   Mar 7 Avr - 10:12



Discussion nocturne et violon.

• L'ennui, le pire ennemi de l'humanité... •



Elle semblait touchée par ce que je venais de lui dire et j'ai eu peur sur le moment de l'avoir blessée dans mes propos. Sur le moment cela me semblait important de corriger le moindre malentendu et cela me surprenait. D'habitude je m'en foutais clairement des autres. Mais cette jeune femme m'intriguait. Elle semblait assez intelligente et contrairement à moi, elle semblait avoir des amis. Je fronçais les sourcils. Cela ne me gênait pas en général mais apparemment je viens de réaliser l'étendue de ma solitude à ce moment. Je soupirais et fixa les flammes. Quand elle prit la parole me tirant de ma rêverie.

C'est très gentil ce que tu viens de dire, le remerciais-je avec un sourire sincère. Tu aimes la poésie alors ? En tout cas moi j'aime beaucoup ! Les poètes français surtout, et Dylan Thomas aussi, c'est un poète gallois mais je ne sais pas si tu connais.

Je hochais la tête dans un signe négatif quand elle reprit la parole pour citer trois vers de tête. Voilà que maintenant elle allait m'apprendre des choses! Je fronçais des sourcils. Je vais devoir mettre mon ignorance hors de propos. Je gravais le nom du poète dans mon esprit et finalement me retourna vers la jeune femme. Elle semblait d'un coup inquiète.

Tu vas peut-être me trouver poltrone ou je ne sais quoi mais bon, puisqu'on en est à parler du monde sorcier et moldu. J'ai l'impression que tout devient de plus en plus effrayant dans le monde. Avec toutes les mesures de sécurité sans raisons, ou du moins une valable et qu'on connaisse, les profs qui ont toujours l'air de guetter le moindre truc louche... ça me déprime parfois, pas toi ? Des fois je me dis que les moldus ont de la chance, et puis je me dis que chacun a ses problèmes ! En fait, j'aurais bien aimé vivre... hum à la création de Poudlard ! Ou alors... peut-être au moyen-âge ou avant ! En Ecosse ou même ailleurs !  C'est peut-être utopique mais la liberté qu'inspire cette époque me fait rêver, imagines, Arwen Abberline chevalier et sorcière chevauchant sur son immense destrier noir comme les ténèbres ! tout en mimant un combat à l'épée ce qui me fit rire. Et toi alors, tu irais à quelle époque si tu pouvais ?

Je levais les yeux vers le plafond mimant quelqu'un qui réfléchissait. A vrai dire, je sais exactement à quelle époque j'aurais aimé vivre.

-J'aurais aimé vivre soit à la renaissance italienne. Après rencontrer Léonard de Vinci serait un honneur. Mais voir Edgar Allan Poe ou Conan Doyle... L'époque à laquelle j'aurais aimé vivre ce serait le dix neuvième siècle en Angleterre. A Londres tout simplement. Mais toujours en sorcier. J'ai malheureusement goûté au pouvoir de la magie et je ne pourrais m'en passer. Mais l'époque victorienne est vraiment intrigante.

Je me voyais bien en gentleman avec le veston courant dans les rues malfamées de Londres poursuivant un criminel. Je grattais machinalement une ou deux cordes de violon et finalement le posa derrière moi sur la table. Puis je rentrais dans son jeu et finalement déclara de nouveau:

-Mais pourquoi pas le Moyen Age, toi en chevalier sur ton destrier aussi noir que le plumage du plus parfait des corbeau, sorcière au pouvoir caché. Je pensais que tu choisirais une autre époque. Les sorcière étaient chassées et brûlées à cette époque. Rien que le fait d'être gaucher pouvait t'envoyer pour un séjour au cachot. Mais pourquoi pas? Tu aurait put être celle qui libère le Moyen Age de l'obscurantisme et prônant la liberté sur ton drapeau blanc. Et moi en bon duc de l'époque ou paysan j'aurais ralliée du monde à ta cause.

Je lui souris doucement. Si cela aurait été le cas, le monde aurait été très différent d'aujourd'hui. Nous avions perdu beaucoup à cette époque. Régressant pratiquement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion nocturne et violon. [PV Arwen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly
» [Fevrier 97] Discussion nocturne..
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Eowyn et Arwen
» Escapade nocturne [Galyana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Incendio - Les Maraudeurs à Poudlard :: Salle Commune de Serdaigle-
Sauter vers: